Le Salat

Le Salat prend sa source au pied du Mont-Rouch, à 6 km au-dessus du hameau de Salau (commune de Couflens), à près de 950 m d’altitude. De multiples sources confluent au lieu-dit « Pladibous » en formant un torrent sur une centaine de mètres puis les eaux s’infiltrent pour ressurgir presque aussitôt au lieu-dit « Naous Houns » (neuf fontaines) qui constitue la source reconnue du Salat. Le débit total des multiples résurgences est continu toute l’année et dépasse en permanence 100 l/s. La longueur totale du Salat est de 75 km et la superficie de son bassin versant est de 1570 km².
Il s’agit d’un affluent rive droite de la Garonne qui est lui-même alimenté par 5 affluents principaux : l’Alet, le Garbet, l’Arac, le Lez et l’Arbas. Son cours s’oriente du Sud-Est au Nord-Ouest. C’est la rivière du Couserans : Haut-Couserans ou Haut-Salat en amont de Saint-Girons, Bas Couserans ou Bas Salat en aval.

Le Salat
Géomorphologie-Géologie

Le Salat traverse trois zones géographiques d’amont en aval : une zone de montagne, une zone de piémont et une zone de plaine. En amont, le Salat traverse le système Pyrénéen central. Ce dernier se compose de divers éléments géologiques comme le granite, le gneiss et le micaschiste auxquels se rajoutent des terrains primaires. Sur cette zone, le socle étant de type cristallin, son imperméabilité rend le ruissellement très fort. Après avoir traversé ce système, le Salat passe entre deux formations géologiques : les Pré-Pyrénées en rive gauche et les Petites-Pyrénées en rive droite.

 

Hydrologie

Un bassin-versant est un territoire drainé par un cours d’eau principal et ses affluents. Il est délimité par des lignes de partage des eaux qui déterminent la direction de l’écoulement des eaux vers un cours d’eau ou une nappe souterraine.

Le Salat possède un régime hydrologique de type pluvio-nival de transition, c’est-à-dire qu’il est influencé par les précipitations et la fonte des neiges. Sur son cours amont, il est plutôt de type nivo-pluvial car les précipitations sont retenues en montagne sous forme de neige en hiver et sur son cours médian et aval, il est de type pluvio-nival : des débits assez importants peuvent être observés dès l’automne dus aux précipitations et le maximum des débits s’observe au printemps lié à de très fortes précipitations auxquelles s’ajoute la fonte des neiges. Les basses eaux s’observent d’août à octobre.

 

Salat amont

Modules interannuels du Salat à la station de Soueix-Rogalle
(code O0362510)
Moyenne mensuelle sur 87 ans (1931-2017)


Salat médian

Modules interannuels du Salat à la station de Saint-Lizier
(code O0502520)
Moyenne mensuelle sur 44 ans (1974-2017)


Source
« modules » : http://www.hydro.eaufrance.fr/

Cliquez sur les images pour les agrandir

Vous aimerez aussi...